Information contact

Contactez nous, à l'aide du lien "contact" pour nous signaler toute amélioration ou erreur. Ce lien vous permettra de vous adresser, au choix, aux membres du bureau, dans leurs responsabilités définies ainsi qu'au responsable du site (webmaster, pour les améliorations du site souhaitées).

Il vous sera répondu au plus vite !

 

 



Assemblée générale

11 Septembre 2016 à PAVIE 32250 GERS

Ouverture de l’assemblée par la présentation des membres du collège par Chantal COLLAT en présence de 24 membres.

Excusés : Mesdames et Messieurs, Moulie E., Souard, Cartier, Michellin, Curvale, Frégeac, Thoyer, Arpentinier

Rapport financier Présenté par Marie-Andrée TAULL trésorière (rapport ci-joint)

Rapport moral Présenté par Chantal COLLAT

 

Bref rappel historique de l’association

En 1985, plusieurs membres de l’AFDI du Gers (Agriculture France Développement International) se sont intéressés à améliorer la condition des paysans de la région de Toma (Province du Nayala). Après moult expériences de développement agricole, il a semblé impératif de remédier à certains états de fait. 

L'association APGB a vu le jour officiellement en août 2006, elle est le fruit de la longue expérience en Afrique, notamment au Burkina de Georges et de Jeanine de Villepin.

Les buts sont en priorité d'essayer de :

  • sortir de «  l’assistanat »
  • améliorer l’accès à l’éducation des enfants, pas d’envoyer leurs enfants à l’école (décès d’un parent ou très grande pauvreté) par le parrainage d'enfants

Le changement ne pouvant passer que par l'éducation, il semble indispensable que les enfants suivent une scolarité au moins jusqu'à la fin du CM2 jusqu’à leur 15 ans et puissent obtenir le Certificat d'études primaires.

Sans éducation un pays ne peut pas avancer durablement

  • donner aux femmes, la possibilité d’un commencement d’émancipation par l’accès au micro-crédit. La phrase clef de Georges est bien : « L’Afrique sortira de l’ornière de la pauvreté par les femmes ».

 

Rapport d’activité

Présenté par Huguette DAUGA, Secrétaire

En septembre 2015, 10 jeunes parrainés ont terminé leurs études : 1 comptable, 1 professeur 1 travaillant dans les eaux et forêts, 1 infirmier, 2 institutrices, 3 couturiers(es) 1 militaire armée

5 élèves avaient passé le Bac, en juin 2015, 2 l’ont eu avec succès et sont étudiants en 2016.

5 élèves après la première ayant tous plus de 22 ans ont passé le concours et ont été admis à l’école d’enseignants

19 élèves présentaient le BEPC : 6 l’ont obtenu, 5 ont pu redoubler, 2 ont passé le concours d’entrée dans la police et 6 ont arrêté leurs études.

12 jeunes parrainés ont arrêté leurs études pour des raisons diverses ou inconnues à la rentrée 2015-16 :

Ce sont donc 22 élèves qui ne sont plus soutenus par l’association en début 2015-16.

Les parrains les ayant accompagnés durant de nombreuses années sont vivement remerciés ainsi que les 15 parrains s’étant de nouveau engagés auprès de jeunes enfants du primaire.

2 nouveaux parrains ont rejoint l’association en 2015-16

Donc nous avons soutenu cette année scolaire 2015-2016, 131 enfants parrainés par 112 parrains (8 étant sur fond de caisse).

Apprentissage 17 ; École Primaire 23 ; Collège 57 ; Lycée 15 ; École de Police Armée 3 ; École de formation d’enseignants du primaire 5 ; Étudiants 11.

À ce jour, rentrée scolaire 2016-17, 2 nouveaux parrains rejoignent l’association et un parrain qui assure un deuxième parrainage.

Un appel de mobilisation, est lancé afin de faire connaitre autour de vous l’association et amener de nouveaux parrains car de nombreux dossier de petits sont en attente de parrainage.

 

Scolarité

Présentation par Danielle MOULIE

9 élèves ayant eu une moyenne supérieure à 12 pour l’année 2014-2015 ont été récompensés par une bande dessinée lors de la mission de janvier 2016.

 

Soutien scolaire

4 heures de cours par semaine ont été dispensées par un nouveau maitre Kientaga Patrice principalement aux CM2 .La fréquentation a été bonne sauf pour les enfants qui habitent trop loin de Toma. Ils ont tous obtenu leur CEP, mais ne sont pas obligatoirement admis en 6ème

Apprentissage

17 élèves sont apprentissage : ,13 en couture, 1 en mécanique, 2 en soudure, 1 conducteur de camion, 3 apprentis en couture ont terminé et reçu une machine à coudre. Les deux apprentis soudeurs vont terminer cette année et vont recevoir du matériel pour la soudure, lors de la prochaine mission.

Nous avons eu la bonne surprise d’apprendre l’ouverture d’une classe électricité dans un collège de Toma. Nous avons rencontré le responsable de cette classe qui nous en a expliqué le fonctionnement. Les élèves accueillis doivent avoir le CEP et minimum 16 ans. Ils se forment pendant trois ans au lycée avec des cours d’enseignement général (niveau 6ème, 5ème), des cours d’enseignement théorique sur l’électricité et des cours pratiques avec le matériel mis à leur disposition. La 4ème année est une année de stage chez des maîtres d’apprentissage.

Nous avons trouvé le projet tout à fait intéressant, car c’est le genre de classe que nous cherchions pour les élèves qui arrivent au niveau CM2, 6ème, 5ème avec un retard important.

 

Étudiants

Rencontrés : À Ouaga : 2 étudiants en université en anglais , 2 élèves à l’école de police , 1 élève en formation de maître d’EPS , 1 élève en institut international de management qui avait de très bonnes notes et qui a passé le concours de police et était en attente du résultat. Nous avons appris ensuite qu’il était reçu et avait intégré l’école de police.

À Koudougou : 2 élèves en géographie ont obtenu la licence au mois de juin 2016, 1 élève en histoire archéologie 1ère année.

Ces étudiants ont eu leur année très perturbée par une grève des professeurs. Nous n’avons pas vu, ceux de Bobo : 1 en droit et 1 en SVT, 1 élève en Institut secrétariat administratif à Gaoua.et 1 élève dont nous avons peu nouvelles.

Pour terminer, il y 5 élèves en écoles de formation des maîtres.

A Toma 2 écoles privées de formation des enseignants du primaire se sont ouvertes en septembre 2015, visitées lors de la mission, les deux écoles accueillent 5 de nos élèves.

Pour y rentrer, les élèves doivent avoir le BEPC, mais après réunion du bureau et connaissant le niveau BEPC des élèves, nous avons décidé de n’autoriser les élèves que nous parrainons à passer le concours, qu’après avoir effectué une classe de première.

17 matières sont enseignées la 1ère année et la 2ème année se passe dans les classes d’application avec des retours à l’école.

 

Aides Financières aux familles ou Micro-Crédit

Présentation par Chantal COLLAT

Depuis 5 ans un millier de prêts a été octroyé, avec un fond qui avoisine les 20 000€, collectés auprès de nos membres et par des actions multiples

Après deux prêts remboursés à leur terme dans de bonnes conditions, nous offrons la possibilité d’emprunter 100 000CFA (environ 150€).

 Ce fond demande à être augmenté au vu des nombreuses demandes et de l’espoir que ces crédits ont suscité.  L'engagement pris par le bénéficiaire est de rembourser sa dette ; le micro-crédit n'est pas un don. La clôture d'un prêt pour un bénéficiaire permet à un autre d'en bénéficier, favorisant ainsi le développement en « grappes »

Projets 2016-17

 

Améliorer la régularité des courriers entre les enfants et les parrains, surtout, lorsque les parrainés deviennent étudiants. Les parrains peuvent donner leur numéro de téléphone et leur adresse mail à leurs filleuls. nous leur demandons lorsqu’ils sont étudiants d’avoir adresse mail et téléphone afin de faciliter les communications, mais ceci reste encore difficile...

 

Actions au profit de l’association

 

Journée solidaire à Gazax-Baccarisse près de Bassoues le 4 juin dernier. Avec randonnée pédestre (60 personnes), vente de pâtisseries concoctées par les membres de l’association et les sympathisants, vente d’ « africaneries » au vide grenier qui se déroulait ce jour-là au village, repas(90 personnes). (poule au pot, choux à la crème) préparé par plusieurs membres de l’association aidée par des sympathisantes du village

Cette journée a été une belle réussite ayant pour but de faire connaitre l’association (Chantal ayant présenté l’APGB au cours du repas) et d’apporter une recette conséquente.

Un appel est lancé à toute personne ou association voulant s’impliquer dans, l’organisation de manifestation au profit de l’association. Nous récupérons également, vos anciens téléphones portables pour nos étudiants que nous leur apporterons en janvier prochain lors de la prochaine mission.

Georges nous ayant quitté en juillet dernier, par sa présence et son engagement auprès de la population et des amis que nous avons au Burkina-Faso reste en filigrane auprès de nous pour continuer le travail entrepris.

Nous remercions Janine qui par son engagement et sa connaissance de Toma, des personnes rencontrées, des habitudes de vie, nous aide à « tenir la barre ».

Il faut préciser que les enfants grandissent, que nous devons nous adapter à chacun et aller de l'avant, chercher des apprentissages, des formations, des universités qu'il faut les aider régulièrement à inventer ou réinventer des parcours.

Mais bien heureusement sur place nous avons des personnes de qualité : Andrée- Marie et Achille pour les écoles, Lucie et Célestine pour le micro crédit sur lesquelles nous pouvons compter.

Rappel

L'an dernier à la collégiale ont été élus pour 3 ans

Trésoriers : TAULL Marie-Andrée

                   COLLAT Chantal (micro crédit)

Trésorier Adjoint de BUTTET Humbert

Secrétaire DAUGA Huguette (parrainage)

Secrétaire Adjointe MOULIE Danielle (scolarité)

Membres Fondateurs Janine et Georges de VILLEPIN

Membres DAUGA Hubert, SPAANDER Mariam.

Huguette DAUGA, Secrétaire

 

Compte rendu financier

Présenté par Marie Andrée Taull

Bilan 2016 - 1

Bilan 2016 - 2

Association Loi du 1er Juillet 1901.    Récipissé,n° 402
   Déclaration de création au JO du 5 Août 2006

ONG au Burkina Faso:  BP 110 TOMA  Province du Nayala

Siège social: 17, rue du bataillon de l'Armagnac - 32000  AUCH